Le rapport d’identification des pierres de Gem Solid-Phase
Posted in Coup de coeurQuestions d'assurance

Le rapport d’identification des pierres de Gem Solid-Phase

C’est la mauvaise surprise d’une assurée cette semaine qui pensait que la bague surmontée d’un saphir de plus de 8 carats, héritée de sa grand mère, était une pierre de grande valeur. Malheureusement, le résultat de l’analyse du laboratoire de gemmologie français a statué sur une pierre de synthèse. “Il avait pourtant une belle couleur bleue foncée” pensait-elle à tord.

Beaucoup trop d’incertitudes entourent la qualité des pierres malgré les prix annoncés. Les professionnels aussi bien que le grand public veulent s’assurer de la qualité des bijoux.  Le certificat, voire une contre expertise, sont devenus une pratique incontournable pour toute transaction commerciale.

Un rapport d’identification pour les diamants et pierres de couleur non montées

Gem Solid-Phase créé en 2016 répond aux besoins des professionnels de la région niçoise

Jean Marie Arlabosse, chimiste de profession et passionné de gemmologie depuis toujours, a participé aux évolutions dans ce domaine depuis 20 ans en mettant ses compétences au service de tous. Pionnier dans l’animation des blogs et sites internet, dès les années 1990, il a posté les résultats d’analyses comparées des pierres aidant ainsi à la formation de la nouvelle génération de gemmologues.

Depuis 10 ans une accélération de la fabrication et prolifération de la vente des pierres traitées et/ ou de synthèse (diamants CVD tout dernièrement), affectant tant les pierres de couleurs que les diamants, a bousculé tous les codes de confiance qui étaient établis dans le milieu international de la bijouterie et joaillerie.

Les spectromètres portables

Nous sommes passés du “laboratoire de bureau” au “labo de terrain” dit Jean Marie. Les instruments de mesures ont évolué sur le plan de l’informatisation des données, vers davantage de puissance de traitement et une meilleure ergonomie, permettant notamment le transport du matériel, à un coût plus abordable.

Ce type de matériel, jusque là réservé aux laboratoires de recherche, devient plus facile d’accès aux gemmologues de terrain.

Se positionner  “en interface entre le bijoutier et le laboratoire”

L’observation à loupe ne suffit donc plus à déterminer si les pierres sont chauffées ou traitées.  Pour améliorer leur pureté ou leur couleur, nombreux traitements ont été mis au point par l’industrie elle même du diamant par exemple en créant des “usines” à fabrication de pierres de synthèse.

Pour lutter contre ces imitations et nouvelles fabrications, une analyse en laboratoire systématique  se pratique couramment dans de nombreux pays. Mais il faut savoir que la renommée du laboratoire est aussi importante que le document rédigé.

Savoir interpréter les résultats en toute indépendance

Le rapport d’identification détermine si la pierre non montée est naturelle ou chauffée/traitée

L’enjeu principal du marché est de déterminer si la pierre est naturelle, non chauffée ou bien si elle a subi des modifications par l’intervention de l’homme. L’impact sur le prix est conséquent en raison de la rareté des pierres naturelles à partir d’un certain poids (3 carats par exemple pour le diamant et 5 carats pour les pierres de couleur) sur le marché (voir la production de 2 certificats, émis par 2 laboratoires différents, à l’occasion de ventes aux enchères publiques de plus en plus fréquent).

Un des principaux outil scientifique est le spectromètre infrarouge à transformée de Fourier (IRTF en français ou plus communément FTIR en anglais).

C’est un peu la « bête de somme » du laboratoire de gemmologie. Il permet en effet de voir, entre autres choses, la présence de résine ou d’huile dans les pierres moins dures sur l’échelle de Mosh telles que Emeraude ou jade. Egalement, il permet de distinguer les différents types de diamants (Ia, Ib, IIa, IIb, etc…) et donne des indications précieuses sur leurs états naturels ou traités ou synthétiques, d’avoir des réponses sur les différents traitements appliqués (chauffage, diffusion) ou sur les synthèses couramment pratiqués sur les rubis, saphir, aigue-marine, topaze.

Or de nos jours, ce type d’information reste réservé aux laboratoires de renommée internationale ou un cercle de scientifiques passionnés.

Une consultation à un prix accessible pour une pierre montée ou non

Le rapport d’identification des pierres montées ou non de Gem Solid-Phase, détermine la qualité de la pierre ce qui est fondamental pour toute transaction commerciale d’importance. La meilleure analyse se fera bien évidemment sur une pierre non montée que l’on pourra observer sous plusieurs angles différents. Dessertir une pierre par un professionnel est possible de même qu’une analyse de la pierre montée si le risque est trop grand.

Il ne faut plus hésiter à consulter des professionnels indépendants pour apprécier la valeur de ses bijoux. Le prix dépend des caractéristiques du bien par conséquent, et cela est valable dans tous les domaines, l’analyse scientifique précise devient un facteur clé de la valeur de la pierre. Ensuite viendront la taille, le polissage, le sertissage et le bijou (poinçons, histoire)

De plus, ce document vous permettra aussi de justifier de l’existence de la pierre en cas de sinistre.

 

 

 

 

Ecrivez et appuyez sur Entrer pour rechercher

Panier