Miraculum orbis

Posted in Marché de l'artObjets précieux

Un regain d’intérêt se manifeste autour du thème des cabinets des curiosités ou antérieurement nommé la Chambre des Merveilles ou encore Studiolo au temps du règne de la famille des Médicis à Florence. Les hommes de pouvoir aimaient collectionner des peintures, animaux, végétaux, et minéraux d’origines lointaines et toutes sortes d’objets divers dans le but de les faire admirer aux personnes érudites.

Les ventes publiques organisées sur ce thème (dernière en date la Maison Millon Riviera qui proposait “la Promenade des Merveilles” à l’occasion de l’inauguration de la salle des ventes-galerie le mois dernier à Nice), l‘exposition sur “les carnets de collections” jusqu’en septembre 2018 présentée au Musée de Confluences à Lyon , et même un film sélectionné au Festival de Cannes (Le Musée des Merveilles de Todd Haynes) prochainement en salle, sont autant d’évènements portés sur l’intérêt des origines naturelles et culturelles de l’humanité.

Le premier studiolo de la famille Médicis à Florence

Dans le livre de mesdames Davenne et Fleurent, “Cabinets de curiosités La passion de la collection” publié aux Editions de La Martinière en 2011, les auteurs décrivent la forme originelle du cabinet des curiosités qui a pris naissance en Italie. Le studiolo se multiplie au Cinquecento au sein d’illustres familles: Médicis à Florence, Montefeltre à Urbino et Gonzague à Mantoue qui souhaitent affirmer leur gloire. Une pièce particulière nommée “studiolo” est dédiée à la présentation des collections sous forme d’accumulation d’objets rares: peintures, horloges, grimoires…

L’homme de la Renaissance pose un nouveau regard sur sa place dans le monde et remet en question les anciens modes de pensées basés essentiellement sur les principes religieux. Les fondements de la philosophie humaniste s’épanouissent notamment par l’ouverture de la pensée intellectuelle à la lumière des traductions des textes grecs anciens confrontés aux prémices de la science. Ces nouvelles notions sont abordées puis transmises dans les cercles proches du pouvoir.

L’évolution du cabinet des curiosités

De l’observation des curiosités de la nature, nait une réflexion sur l’origine du Monde. Outre le fait d’affirmer sa puissance, la chambre des merveilles devient un lieu de connaissance et de transmission de la connaissance symbolique  et mythologique. Il se transforme en grotte au XVI ème siècle, le lieu d’exposition s’oriente vers une typologie de “monstruosités” connues alors. Le thème a été repris lors d’une exposition à la galerie d’art du conseil général des Bouches du Rhône au titre évocateur  “le cabinet des merveilles éternuements de corneilles, pieds d’huître et oeufs de léopard”.

A la fin du XVII ème siècle, il traduit l’esprit plus scientifique de l’époque avec une volonté d’expérimentation parfois. En 1683, Elias Ashmole fonde le premier musée universitaire au monde à Oxford.

La rigueur encyclopédique s’impose au XVIII ème siècle. Les classements s’organisent par domaines et deviennent plus systématiques et précis. Antoine Schnapper explique magistralement dans son ouvrage “le géant, la licorne et la tulipe”  la transition opérée sur les thèmes histoire et histoire naturelle des cabinets de curiosité en France au siècle des Lumières. La rédaction des dictionnaires pose la problématique du classements des espèces animales et végétales, des livres, médailles, objets archéologiques, par zone géographique ou intérêt.

L’art contemporain, un pont entre passé et futur

La présentation d’objets naturels ou créés par l’homme dans un espace réduit est donc basée sur une sélection subjective. Réduire le Monde dans un lieu clos revient à présenter le regard que l’on porte sur lui à un moment donné.

De la chambre des merveilles du XV ème siècle au décorateur Jacques Garcia qui réinvente le principe au XXI ème siècle dans son Château du Champ de Bataille, nous constatons le même désir de conservation et de possession d’objets extraordinaires au sens de la rareté mais également pour leur intérêt historique. La transmission des valeurs universelles passe par l’initiation des jeunes générations aux splendeurs de notre planète et du génie humain.

Les artistes contemporains sensibles aux symboles ré-interprètent inlassablement les mêmes thèmes que ceux de leurs aînés. Ainsi l’oeuf d’autruche de Jean Michel Othoniel, exposée au musée de la Chasse et de la Nature à Paris, qui sertit un oeuf d’autruche dans du verre ce qui symbolise l’union de la main de l’artiste et d’une oeuvre naturelle.

Miraculum orbis

Quels sont les objets qui peuvent encore nous émerveiller comme des enfants ?

Blasés d’accessoires de marque de luxe ou d’écrans informatiques, nous pouvons facilement nous ressourcer auprès de la beauté de la nature et des artistes. Retrouver le goût de l’observation des Merveilles du Monde, le partage de ces connaissances sont un vrai plaisir.

La possession d’objets piquant notre curiosité n’est pas synonyme de prix exorbitants; pour débuter, une visite  des bourses aux minéraux et fossile permet d’aborder le thème émouvant du règne minéral depuis l’origine des millions d’années et de repérer les traces de la naissance de la vie sur terre puis des animaux et des hommes. Ces foires présentant nombreuses variétés de pierres taillées, brutes ou ornementales, perles et coquillages, objets ethniques ainsi que des météorites permettant un voyage dans l’espace-temps émouvant.

Pour 4 euros l’entrée, l’association des Naturalistes de Nice organise leur 33 ème bourse aux minéraux et fossiles les 18 et 19 novembre 2017, vous retrouverez  toutes les manifestations  organisées en France sur le site foires aux mineraux et fossiles. A ne pas manquer : l’incontournable mineral expo à Paris du 1 au 3 décembre 2017 où notre ami Thierry Pradat vous accueille sur son stand “gem plus” spécialisé dans les pierres de collection (quartz à inclusions entre autres).

Les brocantes, ventes aux enchères et antiquaires spécialisés ancien (bijoux, archéologie, livres, numismatiques, timbres, cartographie) ou art contemporains (salon galeristes – salon des collectionneurs les 8 et 10 décembre 2017 au carreau du Temple) pourront compléter votre propre univers.

Lancez-vous et partagez !

 

 

Ecrivez et appuyez sur Entrer pour rechercher

Panier
Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this