Envolée des prix de la céramique Picasso et ateliers Madoura
Posted in AssuranceExpertisesExpositionsMarché de l'art

Envolée des prix de la céramique Picasso et ateliers Madoura

Les compagnies d’assurance m’adressent des ordres de missions à la suite d’une chute accidentelle d’objets d’art. Deux d’entres elles, concernent des céramiques signées “Picasso” (1881-1973)  “Madoura”. Il s’agit d’un atelier de céramique fondé par le couple Suzanne DOULY et Georges RAMIE après la seconde guerre mondiale, à Vallauris. Madoura se compose des premières syllabes des deux noms de famille.

La petite histoire

En 1946, alors qu’il séjourne à GOLFE JUAN, Pablo PICASSO désire visiter une exposition “Poterie, fleurs et parfums” dans la ville voisine. C’est ainsi qu’il arrive à VALLAURIS.

Franck LECLERC, journaliste à NICE MATIN,  écrit dans son article “Sur les traces de PICASSO à Vallauris”. “Comme l’exige la tradition, le couple RAMIE tend à son hôte une boule de terre dans laquelle sont aussitôt modelés deux taureaux et un faune. L’été suivant, lorsqu’il revient à Vallauris, et découvre les 3 pièces cuites. C’est une révélation”.

Dominique Sassi débute en tant qu’apprenti dans l’atelier MADOURA. Ensuite, il poursuit sa carrière à “recréer” les oeuvres de PICASSO. Il raconte l’évolution technique et artistique de cette période. Ainsi, il témoigne dans un livre intitulé “Dans l’ombre de PICASSO, 20 ans aux côtés du maître” publié en 2015.

Indemnisation des objets de valeur

L’ordre de mission de la compagnie d’assurance nous demande de vérifier les circonstances avant de valider la garantie.

Dans certains cas, la garantie “responsabilité civile” ou “défense recours” du contrat multirisque habitation, s’active selon si vous êtes responsable ou lésé de l’évènement. Après avoir établies les circonstances, il convient de rechercher le prix de l’ objet cassé ou son équivalent, au jour du sinistre, sur le marché de l’occasion. En d’autres termes, nous procédons par comparaisons avec des objets similaires dans les salles de ventes publiques. Dans le cas de PICASSO, les bases de données sont assez fournies. Cependant il existe des nuances à connaître pour certains modèles plus rares.

La côte en forte hausse des assiettes en céramiques signées PICASSO et MADOURA depuis 2013

L’intérêt du métier d’Expert est d’aller vérifier les prix pour ajuster son évaluation avec les tendances du marché de l’art.

Le succès de l’EXPOSITION à AUBAGNE  “PICASSO céramiste et la Méditerranée”a révélé au  grand public son oeuvre en terre cuites. D’un prix plus accessibles que ses tableaux, les jeunes collectionneurs surenchérissent plus nettement depuis 2013. Par exemple, les modèles de “chouettes et hiboux”” ou encore des paires de “Monsieur et Madame” sont de plus en plus recherches. En plus, les pièces importantes telles que les plats décoratifs et très colorés recto et verso deviennent de plus en plus rares.

Nous constatons que des oeuvres achetées dans les années 2 000 pour des montants se situant entre 4 000 et 5 000 € se négocient aujourd’hui entre 15 000 et 20 000 euros. Pour les modèles les plus anciens, on les trouve en moindre exemplaires. Par exemple, vous trouverez des modèles référencés dans le catalogue raisonné d’Alain Ramié «Picasso, catalogue de l’oeuvre céramique édité 1947-1971». Pour information, le prix d’occasion du catalogue s’élève à 2 000 €.

A titre d’exemple, la maison de ventes LECLERE, commissaire priseur, a publié dans la Gazette Drouot n°12 du 24 mars 2017, ses dernières adjudications oscillant entre 10 000 et 13 000 € l’assiette ou plat alors qu’un “tripode” s’envolait à 100 000 €.

La Maison Auction met en vente un plat “corrida verte” à 7 800 € jusqu’au 8 Mai 2017. L’étude de Me PICHON vient de reporter sa 3ème édition sur le thème “#Parcourscéramique” à l’hôtel les Belles Rives à Golfe Juan au 1er juillet 2020.  De Jean marais à Georges JOUVE, nombreux artistes sont recherchés sur le marché.

Ecrivez et appuyez sur Entrer pour rechercher

Panier