Le diamant de synthese à 800 € le carat, c’est fini ?
diamant
Posted in ExpertisesJoaillerieMarché de l'art

Le diamant de synthese à 800 € le carat, c’est fini ?

Nous avions annoncé 800 € le carat en 2019, il faut compter au moins 1 000 € en 2020.

Un nouveau marché

Depuis ces 2 dernières années, la fabrication du “diamant CVD” ou “Chemical Vapor Deposition” explose partout dans le monde. Il s’agit d’un nouveau procédé totalement réalisé en laboratoire.  Cette méthode s’impose rapidement sur le marché mondial de la joaillerie grâce à son prix et au marketing “vert”.

Au début, cette technique balbutie dès les années 1950 pour répondre à la demande des secteurs industriels et de la  haute technologie. Grâce aux propriétés physiques, principalement la dureté c’est à dire le plus haut degré atteint sur l’échelle dit de Mosch, le diamant de synthèse réduit en poudre s’utile pour le forage, sciage et divers domaines ….  selon Diamond Spot.

L’objectif est de reproduire en laboratoire des diamants incolores mais aussi de couleurs.  Ils possèdent les mêmes propriétés que ceux formés dans les gisements naturels. Par conséquent, les pierres fabriquées par l’homme deviennent très lucratives pour les sociétés d’exploitations minières. A l’oeil nu, il n’y a aucune distinction entre le diamant de synthèse et le naturel. A tel point que l’industrie a pu en écouler sur le marché avant la découverte des techniques de détection du CVD depuis 4 ans environ.

Il faut savoir que d’autres techniques de production ou d’amélioration de la pureté existent. De même que les diamants de couleur sont extrêmement rares à trouver, ils deviennent un enjeu pour leur production en série.

Plusieurs sociétés se partagent le marché mondial

D’abord, le magazine Futura Sciences titrait en juin 2018 “le géant DE BEERS, bouscule le marché de la joaillerie”. Commercialisés par la société Lightbox Jewelry, basée aux Etats Unis,  les diamants de synthèse sont vendus à 800 € le carat en 2019. Les techniques de fabrications ainsi que les prix figurent sur leur site.

Ensuite, en 2015, la société russe New Diamond Technology a annoncé avoir réussi à produire un diamant synthétique de 5,11 carats, avait annoncé Marie Chabrol, dans son blog le gemmologue.

En conséquence, plusieurs compagnies d’exploitation minières se lancent dans la fabrication du diamant de synthèse. Elles testent divers procédés à la fois pour obtenir de plus gros diamants avec une pureté parfaite. Elles vendent aussi avec des certificats reprenant les 4 C ou critères de classification (Clarity, Color, Cut, Carat) comme pour les diamants naturels.

Conséquences pour l’acheteur

I-Diamands nous précise quelle est la terminologie autorisée par le Standard ISO 18323: « synthetic diamond », « laboratory-grown diamond » et « laboratory-created diamond ». Et sa définition est claire : les diamants synthétiques sont « un produit artificiel qui a la même composition chimique, la même structure cristalline, et les mêmes propriétés physiques que le diamant ».

En France, le décret de 2002 relatif au commerce des pierres gemmes, clarifie la terminologie à employer.

Premièrement, l’utilisation du terme “diamant” seul implique qu’il est naturel. En second point, la loi oblige le vendeur à indiquer si les gemmes sont “reconstituées, composites, synthétiques, artificielle ou d’imitation”.

MATY, l’exemple de la vente clarifiée

Maty propose le choix à ses clients en toute transparence: le diamant naturel et “synthétique” avec un logo vert distinctif vantant une “innovation, inspirée par la nature”.

  • Par exemple: la bague en or blanc montée d’une pierre de synthèse 0,50 carat est vendue pour 1 690 € en 2019. Autrement dit, la bague en or blanc montée d’un diamant naturel de 0,50 carat est proposée à hauteur de 2 394 € après un rabais de 40% sur le prix initial de 3 990 €. Mais  le 15 mai 2020, on observe un léger changement. Les diamants solitaires de synthèse sont proposés sur des modèles entrée de gamme. Ensuite, ils sont utilisés sur des nouvelles bagues stylisées et plus modernes.
  • Sur Ebay, un vendeur, affiche un diamant de 0,50 carat avec certificat de laboratoire d’analyse du procédé CVD pour 600 €.

Une nouvelle clientèle : “les Millenials”.

En effet, seule la personne qui le porte pourrait savoir l’origine de son diamant et pour la nouvelle génération quelle importance ?

La communication tourne autour d’une certaine fabrication “écologique” ou “propre”. En plus d’un prix abordable, l’industrie prévoit de porter la production de diamants de synthèse à 3 à 4 millions de carats, contre 150 millions de carats pour les diamants naturels, selon le POINT du 14/02/2019.

Conclusion

L’absence de transparence entre les diamants naturel et de synthèse se retrouve sur le marché de  l’occasion.

Qui pourra faire la distinction  ? En théorie, les diamants de synthèse portent la signature du fabricant pour les diamants de plus de 2 carats ! En pratique, le marché a déjà vu des diamants de synthèse remplacer les synthétiques. “Les diamants de synthèse font trembler l’industrie traditionnelle” titre l’article de Dominique CHAPUIS dans les Echos d’avril 2018.

La côte du diamant est réservée aux professionnels qui s’engagent à ne pas la diffuser au grand public. Depuis la crise du Covid, le marché des métaux précieux et du diamant naturel repart à la hausse. Les diamants exceptionnels redeviennent un investissement financier attrayant.

Consultez des Experts et des laboratoires de gemmologie indépendants pour connaître la valeur de vos bijoux !

Ecrivez et appuyez sur Entrer pour rechercher

Panier