“Quelles sont les limites de la Vérité dans l’Art ?”

Posted in Expositions

C’est la question posée par Ben aux artistes invités à l’exposition “La vie est un film”.

Du 15 juin au 19 octobre 2019, Ben Vautier (86 ans en pleine forme) investit les anciens abattoirs de Nice aménagés depuis 10 ans en un espace dédié à l’art contemporain la grande Halle du 109. Situé dans un quartier excentré, sans grande publicité, plus de 10 500 personnes ont déjà fait le détour.

Dès l’entrée, j’ai reconnu les “cageots” de légumes dont j’ai eu l’occasion d’étudier les prix lors d’une mission d’expertise à la suite d’une casse accidentelle.

La visite

L’espace se décompose en 3 parties: les oeuvres de Ben, sa collection personnelle et des artistes invités à exposer une oeuvre sur le thème de la Vérité et des limites dans l’Art contemporain.

  • Aidé par son ami Robert ROUX, délégué de la Ville au service de la Culture, il nous fait la joie de guider en personne et avec beaucoup de poésie notre groupe issu de l’association “Art Food Monaco”.
  • L’idée de partager l’espace d’exposition avec des artistes “hors système” est une constante. Ici il met en avant plus de 100 niçois ou proches du mouvement Fluxus, né dans les années 1960. Marcel Duchamp et John Cage aux Etats Unis comptent pour Ben.
  • Ce dernier explique vouloir reproduire ce qui se faisait à New York d’où l’idée des happening sur la Promenade des anglais (voir “en vente la ligne d’horizon en tant qu’oeuvre d’art” signé Ben).

Le sens de l’expo

Le thème de la Vérité et des limites dans l’Art sont des sujets de débats passionnants entre les artistes eux mêmes. D’ailleurs concernant l’Ego des artistes, il a réussi a faire écrire le nom de chacun au même format.

  • Loin des analyses pointues parisiennes, il vit en homme curieux de rechercher sans cesse la nouveauté. “Un bouquet de fleurs peint comme Van Gogh ou déjà fait ne m’intéresse pas, je recherche la nouveauté peu m’importe la notoriété ou l’artiste. Ici un mur de tiroirs peints dans un style naïf, là une oeuvre de Combas qui reprend le thème de la coulure.
  • Il enchaine sur les souvenirs entre les supports-surfaciens et lui; “une bagarre d’idées se termine au bistrot”.
  • D’ailleurs, il nous emmène vers un zinc de bar et se sert un verre de vin puis finit les selfies dans un lit douillet. Un canapé et d’autres lieux de convivialité favorisent les échanges tout en recentrant l’Art contemporain vers le sens de la vie.

Ben termine en se voyant Ministre des Affaires étrangères car c’est le véritable défi de notre génération de favoriser la bonne entente entre tous les peuples.

Incroyable puits de connaissances sur la vie artistique, il nous a transmis toute la richesse de son vécu. Parmi le foisonnement des oeuvres présentées, la tolérance et l’autodérision restent des fils conducteur de son libre choix. Encore merci à l’artiste-philosophe pour votre sincère générosité !

 

 

 

 

Ecrivez et appuyez sur Entrer pour rechercher

Panier
Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this